Envoyer cet article par e-mail
Veuillez indiquer l'adresse de destination :
  
Actualités
Les thèmes

Les dernières actualités
Vos actualités

proposer actuProposez votre actualité

Vous êtes ici: Accueil > Actualités > Service Communication

plus petitTexte moinsImprimer cet articleEnvoyer cet article à un ami

> Découvrez "La Promeneuse de Calonne"

Du mercredi 26 au vendredi 28 avril, une exposition dédiée aux “Portraits de femmes” de la commune était à découvrir, salle des fêtes. Un projet collaboratif, élaboré par le service jeunesse et action culturelle, avec l’auteur Bernard Sultan dans le cadre du Contrat Local d’Éducation Artistique.

Dans le cadre de ce projet, un travail sur les jeux d’écriture collective a également été mené par Bernard Sultan avec des habitants. L’idée était de « parler des femmes comme si c’était une seule personne - “elle” - et ainsi de  parler de l’entité féminine comme ferment du lien social et de la paix ». Cela a débouché sur un texte, intitulé “La promeneuse de Calonne”.

Voici le texte...

LA PROMENEUSE DE CALONNE

 

Elle aime surtout se promener le soir en compagnie de ses deux chiens.

Elle a pris 3 photos :

La stèle avec le nom des six personnes décédées suite à l’explosion du terril, les terrils de charbon exploités, les anciennes boutiques du marchand de fruits et du boulanger.

Elle a un rêve qui revient souvent : elle rêve du prince charmant sur son cheval blanc. C’est le rêve qu’elle faisait petite fille. L’homme est beau, grand, fort… il lui apporterait la sécurité dont elle a besoin…

Elle se souvient de beaux jours de vacances passés en Bretagne à deux…

Elle se souvient du jour où elle a perdu sa mère…En se promenant, elle a pris 3 photos : le plus ancien arbre de Calonne, la source d’eau qu’elle a aperçue en chemin, un chat tigré.

Un jour, dans la rue, elle a cru voir un sac… elle s’est approchée… et elle vit que c’était un homme ivre qui s’était endormi !

Un jour, elle a rencontré une amie d’enfance et chacune a évoqué les souvenirs d’une enfance bienheureuse.

Elle a pris des photos des enfants jouant dans la coulée verte, des photos des corons…

Elle rêve que sa vie est un rêve et non une réalité.

Elle rêve souvent, même le jour… « Reviens, on va vivre la main dans la main… »

Elle rêve d’écrire un poème de sa vie, de sa jeunesse, qui commencerait comme ceci : « Dans la maison de mon enfance, mes souvenirs… »

Elle a pris des photos de sa maison abandonnée, de sa famille détruite, de son mari avant son incarcération.

Elle rêve souvent qu’elle danse à nouveau.

Elle rêve qu’elle peut à nouveau danser…

Elle se souvient un jour de son enfance, dans une autre ville, de sa première boum, de ses vacances…Elle se souvient du visage de ce monsieur qu’lle a connu étant jeune…

Un jour, dans la rue, elle a ramassé une pièce qui, d’après sa maman, lui porterait bonheur et richesse.

Elle se souvient qu’un jour elle s’est fait accoster par 4 hommes dans une voiture : c’était la BAC !

Elle se souvient qu’un jour, sa vie a basculé et que depuis ce jour, elle était heureuse.

Elle se souvient qu’un jour, le petit train qui descendait de la cité a eu de la difficulté à s’arrêter et a failli s’encastrer dans une vitrine.

Un jour, dans la rue, elle a rencontré Monsieur Delcourt.

Un jour, dans la rue, elle a croisé la souriante Claudine.

Un jour, dans la rue, elle a sauté dans une flaque de boue.

Un jour, dans la rue, elle a rencontré un monsieur grisonnant… et elle a reconnu son premier amoureux !

Elle aimerait redevenir une petite fille pour pouvoir le rencontrer, lui parler. Cela lui apporterait un moment de bonheur ! Allez savoir… le père Noël, je lui dirais merci !

Elle rêve de réussir. Toute sa famille…

Un jour, dans la rue, elle a vu son amie d’enfance. Toutes surprises, elles avaient beaucoup de choses à se dire.

Elle a pris de magnifiques photos de Quénehem au fil des saisons : la croûte de glace sur l’étang en hiver, un superbe coucher de soleil un soir d’automne, les fleurs au printemps et les familles en pique-nique sur les rives en été.

Le ciel en signe de liberté, la douceur, l’évasion.

En se promenant, un jour, elle a pris 3 photos qu’elle souhaitait emporter avec elle : l’église, les restes du vieux terril et le parc André Mancey où elle s’est beaucoup promenée.

Elle a pris en photo la maison qu’elle avait du quitter, sa maison qui devait être abbatue.

La particularité de cette photo, c’est qu’elle vous donne à réfléchir ! La définir nous apporterait un moment de réflexion… Allez savoir !

Un jour, dans la rue, elle a vu un arc en ciel.

Un jour, dans la rue, elle a rencontré l’homme de sa vie.

Un jour, dans la rue, son regard fut attiré par une chose qui brillait dans les herbes. Elle s’est penchée pour la ramasser : Devinez ???

Elle aime surtout marcher avec son regard curieux qui note les choses qui lui donnent le sourire. Le vent lui donne du rouge aux joues.

Elle aime surtout marcher le long du terril et écouter la nature.

Elle aime surtout aller boire un café chez sa voisine, parler du temps qu’il fait, dire un peu de mal des jeunes voisins…

Elle aime surtout rencontrer des amies pour parler de leurs peines et de leurs joies.

Elle aime surtout se balader, sentir les odeurs de la nature et regarder les enfants jouer.

Elle aime surtout faire du vélo.

Elle se souvient qu’un jour elle a vu les Rollings Stones au stade de France.

Elle se souvient du terril de Quénehem qui a explosé.

Elle se souvient qu’un jour elle a appris le handicap de son enfant.

Elle a pris des photos des corons détruits.

Elle a pris des photos de son ancienne maison, des corons, pour se rappeler son enfance.

Un jour, dans la rue, elle a découvert une fenêtre ouverte à travers laquelle elle a aperçu un enfant qui jouait seul…

Elle se souvient qu’un jour elle a appris le décès de son enfant.

Un jour dans la rue, elle a trouvé un trousseau de clefs et un portefeuille.

Un jour dans la rue, elle a rencontré une amie d’enfance qu’elle n’avait pas vu depuis 60 ans.

Un jour dans la rue, elle a pris conscience de son bouleversement de vie.

Un jour dans la rue, elle a trébuche et chuté sur le bitume.

Un jour je vivrai en pleine nature.

Un jour, j’irai voir la mer, la respirer.

Un jour dans la rue, elle a retrouvé une amie d’enfance. Elle a trouvé l’amour.

Un jour dans la rue, elle a joué une pièce de théâtre à la salle Kukla évoquant l’apparition de Bernadette de Lourdes avec des décors fantastiques.

Un jour, j’irai revoir ma Normandie mais j’aimerais partir en Pologne pour y vivre ma paisible retraite.

 

Elle aime surtout la simplicité, la nature, l’aventure.

Elle aime surtout se balader dans la cité entourée de terrils qui lui rappelle le dur métier de mineurs qui ont fait vivre leur famille.

Elle aime surtout se promener avec son chien au bord de l’étang et discuter avec les pêcheurs les dimanches matins de printemps.

Elle aime surtout la vie, la pâtisserie, sa famille.

Elle aime surtout le regard des autres sur sa beauté.

Elle aime surtout la mer et sentir le soleil lui dorer la peau.

Elle aime surtout la marche à pied et se promener au marché le jeudi.

Elle aime surtout rigoler mais par-dessus tout, les rires des enfants qui jouent dans les corons.

Elle aime surtout se balader en pleine campagne profiter du soleil, faire ses courses, voir du pays.

Elle aime surtout le calme et la sérénité.

Elle aime surtout se détendre près du lac, étendue sur l’herbe.

 

Elle se souvient qu’un jour, elle a voulu changer de vie comme ça sans raison.

Elle se souvient qu’un jour ensemble, elles se sont racontées de beaux souvenirs d’enfance.

Elle se souvient du temps passé qui lui apportait une jolie réflexion qui souvent vous est propice (reste toi-même).

Elle se souvient qu’un jour le soleil brillé.

Elle se souvient qu’un jour elle avait rêvé de ce moment.

Elle se souvient qu’un jour, elle a rencontré son bonheur.

Elle se souvient qu’un jour, elle a rencontré le monsieur du portefeuille.

Elle se souvient qu’un jour, elle prenait le train à la gare de Calonne pour aller travailler à Lille comme « bonne ».

 

 

 

Elle a pris des photos des enfants en train de rire, son grand-père aux yeux malicieux et son amoureux face à la mer.

Elle a pris des photos d’un arbre, d’un enfant, d’un couple et d’une vieille dame.

Elle a pris des photos de cygnes sur l’étang et des enfants qui jouaient à la balle.

Elle a pris trois photos, le moulin avec la cascade, la Clarence le long de Calonnix et l’étang car la présence de l’eau l’apaise.

En se promenant, elle a pris des photos de paysages ou la nature était magnifique et très colorée.

Elle a pris des photos de mamies qui discutaient sur un banc, de son chien et son chat endormis ensemble, et d’un bateau sur une rivière.

 

Une chanson qui revient souvent, les souvenirs restent dans la mémoire, une jeunesse laborieuse mais tellement belle. Les pommiers et les poiriers en fleurs dans la cité de notre jeunesse.

Une chanson trotte dans sa tête :

 « Dors, dors mon bébé, maman est là … »

« Dors, dors mon bébé, maman t’aime… »

« Je suis là près de toi Endors toi … »

 

En passant dans la rue de mon amie Brigitte, elle se met parfois à inventer des chansons stupides, mais qui lui donne nt le sourire pour la journée :

« Dans cette rue habite

   Ma copine Brigitte

   Mais elle n’est pas là,

   Peut-être au cinéma ? »

 

 

#
aucun visuel disponible
 
 

 

Coordonnées : Place René Lannoy 62470 CALONNE RICOUART tél : 03.21.52.18.52.
Copyright © 2008 Mairie de Calonne Ricouart - Contact administrateur

blason calonne ricouart